A toi ma petite étoile qui brille dans le noir…

J’ai tellement de mal à en parler et pourtant j’en ai tellement besoin. Ce soir je voudrais vous parler du deuil périnatal. Tu sais ce deuil qu’il faut garder secret comme s’il n’avait pas existé comme si tout sa n’était jamais arrivé. Parce que comme bébé n’est pas sur ton livret de famille alors aux yeux du monde il n’a pas existé.

Alors qu’en vrai. Il a existé, moi je l’ai porté ce bébé… Je l’ai perdu il s’est envolé aussi vite qu’il s’était installé et pourtant il était déjà tant aimé.

Avant que Lilou s’installe au creux de mon ventre un autre petit être s’y était installé. Certains vous diront que si c’est arrivé c’est qu’il y a certainement une bonne raison. D’autres te diront que c’est la vie et qu’il faut avancer et certain feront même comme ci de rien était.

Il faut savoir que perdre un enfant peu importe l’âge qu’il a, peu importe qu’il soit né ou que tu ais juste eu le temps de le porter c’est difficile voire insurmontable. Tu y penses, tu imagines ta vie s’il avait été la… Aurait-il aimé le chocolat comme papa . Aurait-il eu ma détermination ? Aurait-il le sourire de Léo ? Serait-il aussi drôle que Kloé ?

Il y a beaucoup de questions qui vont rester sans réponse parce que toi notre bébé tu nous as quitté, tu aurais eu un peu plus d’un an aujourd’hui.

Avec mon homme on n’en parle pas. Lui il n’a pas eu le temps de ce l’imaginer et je pense qu’il n’ose pas m’en parler pour ne pas me blesser. Mais comme c’est difficile de faire comme ci de rien n’était, Comme s’il n’avait pas existé….

Puis les mots des autres, raisonnent dans ma tête comme un écho…

Si tu la perdu c’est que ça devais arriver! Comment peut-on dire ça à une maman ? Comment peut-on imaginer que si ton bébé c’est envolé c’est qu’il y a sûrement une raison rationnelle à une chose pareil …

Il y aussi la culpabilité et si je n’avais pas fait si ! Pas fait ça ?!

C’est peut-être ma faute la faute de mon corps …

Il n’y a pas de réponse à toutes c’est questions plus douloureuses les unes que les autres et pourtant elles sont là quotidiennement.

Comment aurait été ma vie si tu avais été la mon bébé…

Ce soir j’ai couché ta petite sœur avec un sentiment différent des autres soirs … Je me suis demandé si tu avais été là près de nous, alors ta sœur n’aurait jamais vu le jour.

Ce soir je me dis que peut-être tu savais quel être exceptionnel allait être ta sœur et tu as juste voulu nous faire un cadeau magique à ton papa et à moi ….

J’essaie à mon tour de trouver une issue plus douce à cette douleur insupportable à ce mal-être qui m’envailli en ce moment chaque soir. Toi mon tout petit tu manques à ma vie je compte sur toi pour veiller sur tes sœurs et ton frère.

Tu manques beaucoup à tes parents mon bébé paillettes.

Je sais que je ne suis pas la seule à avoir traversé cette terrible épreuve et ce soir je voudrais vous dire à toutes, que non votre peine n’est pas anormale, non vous n’avez pas à vous taire ce bébé à vraiment compté ! Oui même si c’est quelque mois, semaines ou même quelques jours. Oui même si vous l’avez porté que 2/3 jours vous avez le droit d’être triste et de penser à lui. Non vous n’avez rien fait pour mériter sa!

Vous ne pouvez pas changer les choses aucun autre enfant ne pourra le remplacer. Il vivera toujours à travers vous, vos pensées, vos souvenirs, ne laissez personne vous dire comment faire ou non votre deuil parce que oui c’est un deuil parce que ce bébé a existé pour vous.

Ce soir je voulais vous dire que vous n’êtes pas seul. Nous sommes nombreuses et même si nous n’en parlons pas nous n’oublions pas.

Alors ce soir je pense à mon bébé qui c’est envolé mais je pense aussi au vôtre et ce soir je les imagine tous ensemble en train de danser, chanter et rire à pleins poumons.

Mumpaillette

14463043_1124736870951268_423649360405663778_n.jpg

Quant les pleurent de bébé t’étouffe …

Ce soir je suis au bout du rouleau, bientôt deux mois sans sommeil et je ne parle même pas de ma grossesse qui ma démonté autant moralement que physiquement. Un manque de sommeil important et un bébé qui pleure … Une bombe nucléaire l’affaire !

Aujourd’hui je me livre parce que je ne peux pas garder sa pour moi…

Aujourd’hui, enfin ce soir j’ai craqué j’ai pleuré pendant une heure parce que je n’arrivais pas à calmer ma fille. Comment un être si petit peut émettre un son si fort et violant.

Elle avait les fesses propres, manger, je l’avais câliné et j’ai même essayer de la masser pour la détendre mais rien n’a faire. Lilou et c’est 53 cm de colère mon rendu chèvre.

Je me suis littéralement effondré. J’ai pleuré parce que non seulement je n’arrivais pas à calmer mon bébé mais surtout parce que je ne comprenais pas pourquoi elle pleurait.

Comme s’il existait toujours une raison ….

J’ai craqué, je les donc laisser hurler dans sa chambre et j’ai filler sous la douche avec le nez sur mon écran du babyphone pour être sûr d’avoir un œil sur elle.

Autant te dire que sa a été terrible …

J’ai regardé mon bébé partager entre l’envie de la serrer fort contre moi et l’envie de craqué et de hurler à mon tour. C’est parfois tellement difficile d’être parents parce qu’on ne se laisse pas trop le droit a l’erreur et on a toujours peur d’être juger.

Sauf que ce qui mes arriver ce soir arrive à quasiment toutes les mamans mais on en parle pas parce qu’on a peur du jugement…

Moi je pense qu’il faut en parler et que quand c’est trop dur. Il faut pouvoir craquer et le faire en toute sécurité.

Il faux pouvoir lâcher prise, mettre sont enfant en toute sécurité et se dire que oui il pleure mais que non ce n’est pas grave. Que de toute façon une maman stresser n’arriveras pas à le calmer….

Je m’en suis voulu, je me suis dit que j’était une mauvaise mère puis je me suis dit qu’il valait mieux la laisser pleurer que de craquer.

Sous la douche en larme j’ai pensé à tout c’est petit ange parti trop tôt parce que leurs parents ou beaux-parents n’arrivais pas à gérer leurs colères.

Je me suis alors dit que certain été vraiment complètement cintré et ne méritais pas de vivre. Mais je me suis dit que d’autre avais peut-être eu aussi craquer sauf qu’au lieu d’allez sous la douche ils on commis l’irréparable et que leurs plus grandes punitions au final c’est de vivre sans leurs enfants….

J’ai encore pleuré en me demandant si moi aussi j’aurais été capable d’être violente avec mes enfants…

J’ai essuyé mes larmes et j’ai regarder mon babyphone. Elle dormait elle et c’est 53cm d’amour dormais à point fermer… Elle allait bien elle n’arrivait peut-être pas à trouver sont sommeil. Elle avait peut-être besoin de ça pour s’endormir …

Je ne saurais surement jamais ce quelle avais ce soir …

Ce que je ses, c’est que j’avais besoin de ce moment de calme. Besoin de lâcher prise. Je passe beaucoup de temps avec lilou, kloé et léo. Mais je reste humaine avec mes moments de doute de fatigue et je ne dois pas oublier que moi aussi je peux être fatigué.

Ma maman me manque tellement, 500km nous sépare et je ne peux donc pas me reposer sur elle comme j’ai pu le faire dans le passer…

Mon mari a des horaires de travail compliqué (il est pompier).

Alors je me suis dit qu’à partir d’aujourd’hui quand je me sentirais fatigué oppressé et que j’aurais besoin de souffler je demanderais de l’aide ou je la laisserais en toute sécurité dans sont lit et j’irais prendre une douche pour me calmer.

Certain vont juger mon article, d’autre vont se reconnaitre….

Je ne cherche pas à donner de leçon.

J’ai juste besoin de parler, de vous raconter pour vous dire que oui ce soir j’ai craqué. Lilou va bien elle dort et moi j’ai allumé mon ordi pour écrire. Ça me permet d’extérioriser …

Là je vais allez me coucher, parce que demain est un autre jour….

Bonne nuit mes paillettes